Le célibataire baby-boomer

octobre 1st, 2008
www.psychoweb.ca

www.psychoweb.ca

– 30% des 85 millions de boomers aux USA et au Canada sont célibataires.
– 14% des femmes et 22% des hommes aimeraient se marier ou cherche une forme d’union.
– 48% des femmes et 45% des hommes ont des relations sexuelles plus d’une fois par semaine.

En tant que coach de vie et psy, j’ai remarqué des constances significatives chez mes clients de la génération baby-boomers qui sont célibataires.

Les avantages du célibat

Pour ces derniers, la liberté personnelle est très importante. Après avoir partagé leur quotidien avec un conjoint ou une conjointe durant plusieurs années, de faire ce qui leur plaît, quand ça leur plaît est un avantage indéniable du célibat à leurs yeux. De pouvoir choisir leurs amis (es) et de pouvoir les fréquenter comme ils le désirent, de choisir quand et où passer leurs vacances, de se coucher à l’heure qu’ils veulent, sont autant de points positifs pour eux.

Aussi, les hommes de cette génération pensent, toujours selon mes clients, qu’une femme, ça coûte cher! Ainsi donc, de gérer leur portefeuille sans contrainte conjugale, est un « must »! Certains d’entre eux ont eu à affronter une séparation coûteuse, alors de s’engager à nouveau dans une relation amoureuse stable leur fait peur au niveau financier.

Les désavantages du célibat

En ce qui concerne les désavantages du célibat, certains de mes clients et clientes mentionnent qu’ils devront probablement retarder leur retraite étant donné qu’ils sont maintenant seuls à assumer les dépenses. Les baby-boomers qui n’ont pas d’enfant s’inquiètent aussi de n’avoir personne pour s’occuper d’eux en cas de maladie.

Une variable qui revient souvent, la plupart détestent manger seuls, c’est pourquoi ils vont souvent au restaurant et se plaignent que cela coûte cher! De plus, le manque d’affection, de câlins, de serrer tout simplement quelqu’un dans ses bras, leurs manquent terriblement.

Par contre, aussi paradoxale que cela puisse paraître, autant la liberté retrouvée est appréciée, autant la solitude est difficile pour la majorité d’entre eux. Comme quoi, nous ne pouvons avoir le beurre et l’argent du beurre! À suivre…

Vous venez d’apprendre l’infidélité de votre partenaire, ou vous êtes infidèle vous même?

octobre 1st, 2008
Officiellement, 8 à 10 % des femmes seraient infidèles, contre 20 à 25 % des hommes. L’infidélité représente une des crises majeures du couple et elle est parmi les plus douloureuses.

 Mais pourquoi est-on infidèle?

 Chacun à ses raisons et les « bonnes » raisons sont nombreuses, mais elle est souvent symptomatique d’un problème dans le couple, d’une frustration conjugale. N’oubliez pas qu’à partir du moment où l’un des deux conjoints vit des insatisfactions, il y a un problème au sein du couple… même si pour l’autre tout va bien. Les signes sont nombreux : reproches, critiques, expressions, manque de dialogue, d’intimité, d’affection et d’attention… des signes qui étaient inexistants auparavant. Être attentif à notre partenaire et rester ouvert au dialogue nous évite de vivre la surprise d’une annonce de séparation.

 Ce qu’il faut savoir c’est que le couple peut traverser cette crise et qu’elle peut même être salutaire.

En démarche de consultation, mes clients ressortent souvent plus liés de cette épreuve. Au début, la peine, la culpabilité et la colère prennent toute la place. Il est nécessaire de prendre un recul intérieur de la situation. Par la suite, le dialogue, l’honnêteté et la compréhension des attentes de chacun sont des occasions de se situer un face à l’autre et d’effectuer un nouveau départ. Les couples qui réussissent à passer cette crise ont répondu OUI à la question : est-ce que votre relation de couple vaut la peine d’être sauvée?

 N’attendez pas trop tard pour aller en consultation conjugale, car le temps n’arrangera pas les choses. Les couples considèrent souvent la consultation conjugale comme une aide de dernier recours, lorsque la crise est au plus haut et que l’un des deux partenaires a déjà pris la décision de la séparation, sans en parler à l’autre…

 L’important est de prendre la bonne décision pour VOUS et de reconstruire la confiance de votre couple si vous décidez de rester ensemble.

Mes services
Suzanne Rudolphe
Psychosociologue,
coach et formatrice.

Propriétaire du site
PsychoWeb.ca
- Consultation psychologique en ligne
- Consultation conjugale en ligne
- Coaching de vie et carrière
- Formations en ligne