Les 8 regles d’or de la célibataire heureuse – Psychoweb.ca

octobre 12th, 2011

 Surmonter l’isolement, l’ennui, le manque affectif : c’est plus facile à dire qu’à faire quand on est célibataire. Pour trouver équilibre et épanouissement dans votre célibat, découvrez les huit règles d’or de la célibataire heureuse.

Apprivoiser la solitude
La solitude fait peur. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle de nombreux conjoints restent ensemble malgré la dégradation de leur relation. Pour mieux supporter la solitude voire l’apprécier, faites-en une alliée. Profitez de vos moments en solitaire pour prendre du temps pour vous, cultiver un talent artistique, cuisiner, lire, regarder un bon film. Vous verrez, vous ne craindrez plus de rester seule par un long dimanche après-midi d’hiver. Au fil du temps, cela deviendra un plaisir, et même mieux, un besoin.
  Se sentir bien chez soi
Pour ne pas avoir peur de se retrouver seule chez soi de temps en temps, il est essentiel de s’y sentir bien. Si petit soit-il, votre appartement doit vous renvoyer une image positive. Faites de votre foyer un petit nid douillet où il fait bon vivre. Comme vous habitez probablement seule, vous avez l’opportunité de décider de votre déco de A à Z : couleurs, meubles, tissus… Choisissez ce qui vous plaît, et transformez votre “chez vous” en un lieu confortable et accueillant.
  Avoir confiance en soi
Halte aux idées noires ! Ce n’est pas parce que vous êtes célibataire que vous êtes moche, stupide et inintéressante. Le cliché de la vieille fille désagréable est bel et bien révolu. Ayez confiance en vous, et en votre potentiel de séduction. Difficile de plaire aux autres si soi-même, on se dénigre. Vous devez être consciente de votre valeur physique, intellectuelle et surtout affective. Apprenez à reconnaître et apprécier l’amour que vous portent vos proches. Entretenez votre image, soyez coquette, prenez soin de vous, souriez. Et ne vous étonnez pas si un homme tente de vous séduire, c’est que vous le valez bien !
  S’ouvrir aux autres
Evitez l’isolement. La télé, les DVD, Internet, les animaux domestiques… c’est bien, mais vous ne devez pas vous en contenter. Vivre recluse, c’est déprimant. Afin de ne pas vous replier sur vous-même, entretenez vos amitiés, proposez des sorties, organisez des dîners. N’attendez pas désespérément que le téléphone sonne et que l’on vous invite quelque part, prenez vous-même l’initiative de contacter vos amis et relations. Vous vous constituerez ainsi un réseau social important, clef de votre équilibre affectif.
  Profiter des plaisirs de la vie
Vous aussi, vous avez droit au bonheur ! Il n’est pas obligatoire d’être deux pour se faire plaisir. On peut tout à fait apprécier la beauté d’un paysage en solitaire. Et pas besoin d’être deux pour aller au cinéma ou s’offrir un bon repas. Ne refusez pas les petits plaisirs du quotidien sous prétexte que vous êtes seule. Après tout, les bons côtés de la vie ne sont pas réservés qu’aux couples !
  Être égoïste
Pensez à vous ! Quels sont vos objectifs ? Quelles sont vos envies ? Vous rêvez depuis toujours de faire le tour du monde ? Foncez ! vous n’avez qu’une seule personne à satisfaire : vous-même. C’est l’occasion de mieux vous connaître, de réfléchir et de vous recentrer sur vous-même en prenant conscience de vos véritables désirs. Rien ne doit vous empêcher de prendre une décision importante, de changer d’orientation professionnelle ou encore de déménager. Établissez vos priorités. En somme, faites passer votre bonheur avant toute autre chose.
  Ne plus subir
Certes, vous n’avez peut-être pas choisi d’être célibataire, mais il est inutile d’adopter une attitude aigrie et d’en vouloir à la terre entière. Ressasser ses vieux souvenirs de vie à deux ou jalouser les couples d’amoureux, ça n’est pas constructif. D’accord, c’est plus facile à dire qu’à faire. Mais ne vous posez pas en victime, parce que ce n’est pas le cas. Même si, comme tout mode de vie, le célibat comporte ses hauts et ses bas, c’est loin d’être le bagne. Ce n’est pas parce que vos histoires d’amour n’ont pas marché que vous êtes condamnée à rester seule pour le restant de vos jours. Sachez que tout individu est responsable de son bonheur, alors ne soyez plus spectatrice, mais actrice de votre vie !
  Surmonter la pression sociale
“Alors, quand est-ce que tu te maries ?” Difficile de supporter les regards compatissants, les questions indiscrètes ou les remarques étonnées lors des repas de famille. Vous en avez assez de devoir vous justifier sans cesse, c’est normal. Et pas question de culpabiliser ! Dites-vous simplement que vous êtes loin d’être une bête curieuse et qu’environ 10 millions de Français sont dans votre cas. Cela permet de relativiser. Enfin, c’est bien connu : mieux vaut être seule et épanouie que malheureuse en couple, non ?

Pour me consulter www.psychoweb.ca

 

Les stress de Noël

novembre 23rd, 2008

 

Noël n’est pas pour tous l’occasion de festoyer et de se retrouver entouré des gens que l’on aime. Pour certains, c’est une période très stressante qui occasionne beaucoup de mélancolie. Je pense aux gens sans emploi, aux gens seuls, aux personnes malades et à ceux qui vivent un deuil (décès, séparation,etc.).

L’argent est un facteur de stress important à Noël. Les gens s’endettent pour pouvoir offrir des cadeaux à leurs enfants et à leurs proches. Certains paient durant toute l’année leurs achats des fêtes. Les enfants ont souvent des attentes élevées..Causées par leurs parents, qui sont pleins de bonnes intentions. Pourquoi ne pas offrir un cadeau fait maison? Inculquer aux enfants le don de soi et du partage, les vraies valeurs de Noël, n’est-il pas préférable et garant de bonheur que des cadeaux achetés à crédit?

Organiser une réception est pour certain stressant et couteux. On désire que tout soit parfait, on fait beaucoup de ménage avant, on passe notre temps à la cuisine, on désire que tous s’amusent et…on stress tellement que l’on ne s’amuse pas du tout durant la soirée et on a même hâte qu’elle finisse! L’important n’est-il pas d’être ensemble? La réussite d’une soirée tient dans la qualité des relations interpersonnelles, alors, amusez-vous! Les fêtes sont faites pour avoir du plaisir!

Ceux qui ont un déplacement à faire pour rendre visite à la famille font face à la mauvaise température, les routes glissantes, le trafic sur les routes, la fatigue du voyage, etc. On part souvent déjà fatigué d’avoir tant couru! On court pour partir, on court pour arriver, on court pour repartir et on court pour arriver! Les vacances sont faites pour avoir du plaisir et se reposer. Apprécier le moment présent et prendre le temps de vous reposer vous fera apprécier vos vacances et vous évitera beaucoup de stress inutile.

Les conflits familiaux sont sources de grand stress. La rancune et le ressentiment sont stressants en soi et peuvent même causer des maladies et des malaises physiques autant que psychologiques. Pourquoi ne pas essayer de se réconcilier, de pardonner et commencer l’année en beauté? Noël est une période propice a l’amour et au partage. C’est le plus beau cadeau que vous puissiez vous faire et faire aux autres! Mettre son orgueil de côté est un geste humble et altruisme, digne des plus grands.

Vous avez un membre de votre famille qui prend trop d’alcool et cela vous stresse? Cela vous arrive à l’occasion et vous regrettez le lendemain? L’excès d’alcool durant le temps des fêtes est la cause de la plupart des conflits, des accidents mortels, suicides et meurtres. Les personnes ivres ont souvent un comportement désagréable en plus de stresser les autres. Prendre un verre est agréable, mais l’excès tue la fête! Soyez raisonnable, vous vous amuserez plus et les gens que vous aimez aussi!

 

Le célibataire baby-boomer

octobre 1st, 2008
www.psychoweb.ca

www.psychoweb.ca

– 30% des 85 millions de boomers aux USA et au Canada sont célibataires.
– 14% des femmes et 22% des hommes aimeraient se marier ou cherche une forme d’union.
– 48% des femmes et 45% des hommes ont des relations sexuelles plus d’une fois par semaine.

En tant que coach de vie et psy, j’ai remarqué des constances significatives chez mes clients de la génération baby-boomers qui sont célibataires.

Les avantages du célibat

Pour ces derniers, la liberté personnelle est très importante. Après avoir partagé leur quotidien avec un conjoint ou une conjointe durant plusieurs années, de faire ce qui leur plaît, quand ça leur plaît est un avantage indéniable du célibat à leurs yeux. De pouvoir choisir leurs amis (es) et de pouvoir les fréquenter comme ils le désirent, de choisir quand et où passer leurs vacances, de se coucher à l’heure qu’ils veulent, sont autant de points positifs pour eux.

Aussi, les hommes de cette génération pensent, toujours selon mes clients, qu’une femme, ça coûte cher! Ainsi donc, de gérer leur portefeuille sans contrainte conjugale, est un « must »! Certains d’entre eux ont eu à affronter une séparation coûteuse, alors de s’engager à nouveau dans une relation amoureuse stable leur fait peur au niveau financier.

Les désavantages du célibat

En ce qui concerne les désavantages du célibat, certains de mes clients et clientes mentionnent qu’ils devront probablement retarder leur retraite étant donné qu’ils sont maintenant seuls à assumer les dépenses. Les baby-boomers qui n’ont pas d’enfant s’inquiètent aussi de n’avoir personne pour s’occuper d’eux en cas de maladie.

Une variable qui revient souvent, la plupart détestent manger seuls, c’est pourquoi ils vont souvent au restaurant et se plaignent que cela coûte cher! De plus, le manque d’affection, de câlins, de serrer tout simplement quelqu’un dans ses bras, leurs manquent terriblement.

Par contre, aussi paradoxale que cela puisse paraître, autant la liberté retrouvée est appréciée, autant la solitude est difficile pour la majorité d’entre eux. Comme quoi, nous ne pouvons avoir le beurre et l’argent du beurre! À suivre…

Mes services
Suzanne Rudolphe
Psychosociologue,
coach et formatrice.

Propriétaire du site
PsychoWeb.ca
- Consultation psychologique en ligne
- Consultation conjugale en ligne
- Coaching de vie et carrière
- Formations en ligne