La gestion du stress

janvier 5th, 2010

"Les hommes pratiquent le stress comme si c’était un sport." 

  –  Madeleine Ferron

Vous pouvez vous programmer à interpréter autrement vos perceptions et ainsi diminuer le stress dans votre vie. Pour ce faire, il vous faut vous détacher de vos réactions réflexes, celles qui vous viennent sans même y penser, le temps de choisir une nouvelle réaction qui vous semble plus appropriée.

Pour prendre ce recul salutaire, voici quelques questions qui vous aideront à regarder la situation sous un nouvel angle. Au moment d’y répondre, augmenter votre sentiment de détachement en imaginant qu’il s’agit de la situation de quelqu’un d’autre plutôt que la vôtre.

Maintenant que vous êtes dans un état d’esprit qui facilite une certaine distance avec les événements, prenez quelques minutes pour répondre à ces questions. C’est un investissement qui vous évitera bien des ennuis et tensions !

1. Quels sont les faits perçus qui décrivent et influencent la situation à laquelle vous faites face ? Reformulez-les jusqu’à ce qu’ils soient exempts de toute interprétation.

2. Quelle était jusqu’à maintenant vos interprétations de ces faits et vos prévisions des conséquences possibles ?

3. Quelles ont été jusqu’à maintenant vos réactions en réponse à ces interprétations ?

4. Quelles autres façons existent-elles d’interpréter ces faits ? Listez-en au moins 5. Pour vous aider, pensez à des gens dont vous admirez la présence d’esprit et demandez-vous comment chacun interprèterait ces faits, selon leur regard unique sur le monde.

5. Dans le contexte actuel, quel résultat aimeriez-vous obtenir ? Quelle est l’issue souhaitée ?

6. Laquelle des nouvelles interprétations listées vous semble la plus positive et constructive ? Pour la distinguer, il vous suffit d’identifier celle qui a le plus de chance de vous rapprocher de votre but. Formulez une phrase inspirante à vous répéter chaque fois que vous aurez besoin d’influencer vos pensées vers cette direction.

7. À la lumière de cette réflexion, comment aimeriez-vous répondre dorénavant en remplacement de vos anciennes réactions-réflexes ? Quelles actions seraient plus appropriées pour construire ce que vous avez choisi d’atteindre ?

Après cet important recul, votre niveau de stress est probablement déjà réduit par rapport à ce qu’il était il y a à peine quelques minutes. Vous avez gagné plus de pouvoir sur la situation puisque vous n’êtes plus en mode réactif. Vous choisissez vos actions en toute conscience. Maintenant, identifiez le premier geste à poser pour concrétiser vos choix et faites-le.

Commencez l’année en beauté!

Votre coach et psy, Suzanne :o)

 

 

Les stress de Noël

novembre 23rd, 2008

 

Noël n’est pas pour tous l’occasion de festoyer et de se retrouver entouré des gens que l’on aime. Pour certains, c’est une période très stressante qui occasionne beaucoup de mélancolie. Je pense aux gens sans emploi, aux gens seuls, aux personnes malades et à ceux qui vivent un deuil (décès, séparation,etc.).

L’argent est un facteur de stress important à Noël. Les gens s’endettent pour pouvoir offrir des cadeaux à leurs enfants et à leurs proches. Certains paient durant toute l’année leurs achats des fêtes. Les enfants ont souvent des attentes élevées..Causées par leurs parents, qui sont pleins de bonnes intentions. Pourquoi ne pas offrir un cadeau fait maison? Inculquer aux enfants le don de soi et du partage, les vraies valeurs de Noël, n’est-il pas préférable et garant de bonheur que des cadeaux achetés à crédit?

Organiser une réception est pour certain stressant et couteux. On désire que tout soit parfait, on fait beaucoup de ménage avant, on passe notre temps à la cuisine, on désire que tous s’amusent et…on stress tellement que l’on ne s’amuse pas du tout durant la soirée et on a même hâte qu’elle finisse! L’important n’est-il pas d’être ensemble? La réussite d’une soirée tient dans la qualité des relations interpersonnelles, alors, amusez-vous! Les fêtes sont faites pour avoir du plaisir!

Ceux qui ont un déplacement à faire pour rendre visite à la famille font face à la mauvaise température, les routes glissantes, le trafic sur les routes, la fatigue du voyage, etc. On part souvent déjà fatigué d’avoir tant couru! On court pour partir, on court pour arriver, on court pour repartir et on court pour arriver! Les vacances sont faites pour avoir du plaisir et se reposer. Apprécier le moment présent et prendre le temps de vous reposer vous fera apprécier vos vacances et vous évitera beaucoup de stress inutile.

Les conflits familiaux sont sources de grand stress. La rancune et le ressentiment sont stressants en soi et peuvent même causer des maladies et des malaises physiques autant que psychologiques. Pourquoi ne pas essayer de se réconcilier, de pardonner et commencer l’année en beauté? Noël est une période propice a l’amour et au partage. C’est le plus beau cadeau que vous puissiez vous faire et faire aux autres! Mettre son orgueil de côté est un geste humble et altruisme, digne des plus grands.

Vous avez un membre de votre famille qui prend trop d’alcool et cela vous stresse? Cela vous arrive à l’occasion et vous regrettez le lendemain? L’excès d’alcool durant le temps des fêtes est la cause de la plupart des conflits, des accidents mortels, suicides et meurtres. Les personnes ivres ont souvent un comportement désagréable en plus de stresser les autres. Prendre un verre est agréable, mais l’excès tue la fête! Soyez raisonnable, vous vous amuserez plus et les gens que vous aimez aussi!

 

Mes services
Suzanne Rudolphe
Psychosociologue,
coach et formatrice.

Propriétaire du site
PsychoWeb.ca
- Consultation psychologique en ligne
- Consultation conjugale en ligne
- Coaching de vie et carrière
- Formations en ligne